Urssafuffit maintenant (épisode 1)

crédit photo : mobilisation des auteurs au FIBD 2020 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

J’avais déjà eu affaire à l’Urssaf en entamant ma brève carrière de traducteur technique et de correcteur (professions non soumises au droit d’auteur et qui ne permettent donc pas d’être déclarées comme mes revenus habituels) : en quatre mois d’activité, j’avais réussi à frôler la centaine d’euros de bénéfices nets, voire à me retrouver dans le rouge par suite d’un double encaissement de mes cotisations par l’Urssaf. (Grâce à mon incroyable résilience, je sortis finalement vainqueur d’une longue guerre d’usure pour récupérer la somme indument perçue.) Autant dire que je n’étais initialement pas emballé à l’idée de passer une nouvelle fois sous leurs fourches coquines. N’étant pas d’un naturel mesquin, j’étais toutefois prêt à attendre et voir, encouragé en cela par le fait que « de toute façon c’est comme ça et pas autrement ». Et puis, objectivement, c’était assez indispensable avec l’arrivée du prélèvement à la source, ça allait quand même nous changer la vie, on allait voir ce qu’on allait voir. Spoiler alert : bof.

J’en reste là pour l’instant, vous imposant ce suspense insoutenable. Je sais, c’est inhumain, mais l’Urssaf aussi, alors bon.

Un avis sur « Urssafuffit maintenant (épisode 1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :