Bilan 2022 en chiffres et en lettres

Les publications

7 de mes traductions ont été publiées cette année (je ne parle que des inédits, pas des sorties poches ni des rééditions), mais aucune cotraduction contrairement aux années précédentes. C’est un peu moins que la moyenne récente, qui tourne plutôt autour de 8 (9 l’année passée).
Elles sont réparties en seulement 4 éditeurs, contre 7 l’année dernière : Pygmalion (x2), HarperCollins (x2), SNAG (x2) et De Saxus.
Et seulement 5 autrices (aucun auteur), contre 8 en tout l’année dernière. Presque toutes sont de vieilles connaissances : Naomi Novik (pour sa série Éducation meurtrière), Seanan McGuire (pour la suite des Enfants indociles), Colleen Oakes (pour la trilogie dans l’univers de la Reine de Cœur d’Alice) et bien sûr Samantha Shannon, pour le tome 4 de Bone Season. Seule Faith Martin (pour les enquêtes de Loveday et Ryder) vient rejoindre la bande.
En voici la liste complète :

Création graphique et illustration Faceout Studio/Jeff Miller, d’après une image (c) Shutterstock ; direction artistique David G. Stevenson. Adaptation Studio Flammarion

Studio Flammarion ; Créa graphique : FORT, d’après (c) Dougal Waters/Getty Images ; Christophe Dessaigne/Trevillon Images
Couverture David Mann ; conception graphique Eilean Books – Volodymyr Feshchuk

Au niveau des publications, tant en quantité qu’en diversité, force est de constater que 2022 a été légèrement moins productive que 2021. Mais ce n’est pas nécessairement représentatif de mon année de travail, car la plupart de ces publications ont été traduites antérieurement à l’année qui s’achève.

Les travaux de 2022


En effet, parmi les titres parus cette année, seuls Couronnement fatal et The War of Cards ont été traduits l’année de leur publication. Si ma mémoire est bonne, j’avais fini le premier jet de Blood of Wonderland et du Masque tombe, qu’il me restait donc à relire/peaufiner, et rendu tous les autres.
Outre les 2 premiers cités, j’ai aussi traduit 3 très courts romans (qui paraîtront en un seul volume), 2 novellas, 4 romans de taille moyenne et 1 mastodonte, soit 12 bouquins en tout. Pile le même nombre qu’en 2021, même s’il y avait une cotraduction dans le lot. Deux sont encore à relire, les autres ont tous été rendus.
En nombre de signes, on dépasse de peu les 6 millions, contre 5,8M l’année dernière, autant dire que c’est kif-kif, à une novella près. Si tu n’aimes pas compter en signes, ça donne environ 1 million de mots. J’aurais juré que la différence était plus grande, peut-être parce que ma fin d’année (depuis juillet quand même) a été particulièrement dense.
Concernant les sorties auxquelles tu peux t’attendre en 2023, voici celles qui ont déjà été annoncées sur les sites de vente en ligne :

Dragon Assassin – 1, d’Arthur Slade, PKJ (5 janvier 2023)
C’est là le recueil des 3 très courts romans évoqués plus haut. Comme tu l’auras deviné, avec la sagacité qui te caractérise, il y sera question de dragons et d’assassins. Une série qui ravira les plus jeunes (10/12 ans, j’imagine ? Je ne suis pas très fort en âges), mais que j’ai pris beaucoup de plaisir à traduire, je t’en dirai plus à la sortie.

Promotion funeste (The Last Graduate), de Naomi Novik, Pygmalion (18 janvier 2023)
Deuxième leçon dans la trilogie de la Scholomance, qui fait directement suite à Éducation meurtrière. Ce roman a été récompensé par le prix Lodestar du meilleur roman pour jeunes adultes, ce qui est assez chouette (et complètement mérité je trouve).

Sous un ciel de sucre (Beneath A Sugar Sky), de Seanan McGuire, Pygmalion (15 février 2023)
Troisième tome des Enfants indociles, la série multiprimée, peut-être plus difficile que les autres à lire indépendamment, car tous les éléments du background ne sont pas réexpliqués. La couverture n’apparaît pas encore sur les différents sites, mais ça ne saurait tarder.

Pour les autres, il va te falloir prendre ton mal en patience, je ne piperai mot !

What’s next?

Je ne sais que penser de l’année à venir. J’ai certes quatre contrats déjà signés, mais deux textes sont déjà traduits, il ne me reste qu’à les relire. J’ai par ailleurs un accord verbal pour trois autres projets, dont deux se concrétiseront de façon à peu près certaine. Je croise les doigts pour le troisième qui me tient TRÈS à cœur, mais plus le temps passe, plus le doute me gagne. Je vais me relancer dans la prospection (mais je trouve rarement le bon timing pour le faire), j’ai un projet d’écriture en cours que j’espère concrétiser (mais comme je répète ça chaque année, on va dire que c’est du 50/50, voire un peu moins), mais tout cela va me laisser beaucoup de temps. Si ça se trouve, je vais en profiter pour souffler 5 minutes, c’est peut-être pas mal non plus.

Un avis sur « Bilan 2022 en chiffres et en lettres »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :